Les Clos, ferme située près de la Chapelle Rablais.

Elle aurait été un couvent d’hommes. Des bâtiments, la maison d’habitation, les granges présentent encore l’aspect d’un ancien monastère. La bergerie située dans le bâtiment nord aurait servi de chapelle.

C'était une seigneurie avec manoir au XIVème siècle et qu'elle appartenait à Tristan de Maignelay. Après les premières invasions anglaises, elle lui fut donnée par le roi, son ancêtre ayant sauvé la vie à Philippe Auguste à Bouvines.

 

La famille Lefebvre des Clos la détenait au XVIème siècle puis les seigneurs du Châtel Les Nangis en firent l'acquisition.

En 1560, les Brichanteau de Nangis achetèrent à leur tour la terre du Chatel et toutes les dépendances dont Les Clos.

Nous possédons l'inventaire des Clos établi pour payer la rançon du père de Tristan de Maignelay, Jean, capturé avec Jean Le Bon à la bataille de Poitiers en 1356, alors qu'il combattait à ses côtés.

L'Ostel appelé des CLOZ, si comme il se comporte, c'est assavoir une grant sale contenant trois chambres dessus et deux dessoubz à quatre cheminées dessubz et dessoubz.
Item, un grand grenier et étables dessoubz.
Une chapelle, cuisinne et despence dessus joignans aus dictes chambres et sale, couvertes de tuiles bien et souffisamment.
Item, une granche à dix travées couverte de tuile.
Item, le colombier tournant à eschièle à roue bien peuplé de colombs.
Item, une autre maison contenant deux chambres et une cave dessoubz à dix pas de degrez, couverte à tuiles.
Un gelinier et dessoubz une estable à mettre pourceaux, couvers de tuile, cloz à murs tout entour le pourpris et trois jardins emprès.

Archives nationales JJ 119 n°232 f° 145 cité par Siméon Luce dans "Du Guesclin" 1876

Elle a appartenu par la suite à Mme veuve Pétrus.